La Compagnie des Gens
Le Revizor
De Nicolas Gogol.

 Espace Kiki de Montparnasse
 Châtillon-sur-Seine (21) :
  • Jeudi 18 décembre à 20 h 30
  • Samedi 20 décembre à 20 h 30
  • Mardi 30 décembre à 20 h 30
  • Vendredi 30 janvier à 20 h 30
  • Dimanche 1er février à 17 h
  • Vendredi 6 février à 20 h 30
  • Samedi 7 février à 20 h 30
  • Dimanche 8 février à 17 h

Une poignée d'êtres à croquer...

"La Compagnie des Gens propose sa dernière création, dans un décor de rêve. Tous en piste, pour le Revizor, une comédie au vitriol de Nicolas Gogol."
Le traditionnel estival de la Compagnie des Gens démarre à Châtillon avec leur dernière création: Le Revizor, une comédie au vitriol de Nicolas Gogol. L'action se passe, vers 1830, dans une petite ville de province de la Russie tsariste.
L'auteur des "Âmes mortes", sait de quoi il parle: gratte-papier grincheux, fonctionnaires orgueilleux, bureaucrates alcooliques... la Russie, à cette époque, pullule de bons et loyaux serviteurs, roublards, arrivistes et corrompus jusqu'à la moelle. A l'arrivée du jeune et modeste employé Khlestakov... le cœur des femmes se sent tourneboulé, en moins de deux.
Toute la ville est en émoi, car on attend la visite de l'inspecteur général. Les coups bas se succèdent, la corruption se boit comme du petit-lait et les notables, pleutres parmi les pleutres, se dénoncent les uns les autres. Tout au long des dialogues, l'imposture gagne du terrain. Un quiproquo énorme... aussi gros que les mamelles de la femme du gouverneur.
On soudoie, on arrose, on corrompt à tour de bras. Une méprise de couards, que Khlestakov va mettre à profit... délestant sans vergogne d'une belle poignée de roubles, tous les protagonistes de la pièce. Les actes se succèdent, sans une seconde d'ennui.
On retrouve avec plaisir le talent, l'invention et l'humour de Jacques Senelet. Ses multiples astuces scéniques entraînent les spectateurs dans une belle farandole. Selon lui, l'homme est à croquer, façon Daumier. Autant dire, à la loupe...
Bref, on ne se lasse pas de ses trouvailles : ombres chinoises pour rappeler le cinéma de Eisenstein, pylône circulaire où se recentre l'action, musique pour lier les actes entre eux et, jusqu'à cette idée d'arrêt sur image de la caricature, donnée par l'explosion de fumigènes. Les comédiens ont tous une belle présence. Ils jouent sur l'énergie, le souffle et l'expression. Une prestation dans l'ensemble très physique, qui provoque l'enchantement. Le texte de Nicolas Gogol est comme une poupée russe. Dévissez, dévissez... impossible d'en voir la fin. Pour l'aménager et le transposer dans sa yourte, Jacques Senelet est parti de la traduction de Prosper Mérimée. Et cela donne, quelques répliques bien sonnées, comme celle-ci : "T'es fonctionnaire? Eh ben fonctionne...". Bref, un spectacle à voir deux fois... Entre impertinences et sarabandes bariolées, le Revizor en pays châtillonnais, accroche et va droit au but. Un succès.
17 jullet 2007 - Ophélie Grevet - Le Bien Public

© ACTE, La Compagnie des Gens / Ludovic Mathiot. Tous droits réservés. Mentions légales. Site optimisé pour une résolution de 1920 x 1080 sous Mozilla Firefox. Mise à jour: 19/10/2014.